• Le poulain, sa croissance

    Voici quelques uns de mes principes en matière de poulains.

    -L'alimentation maternelle pendant la gestation et l'allaitement est extrèmement importante et conditionne une partie de la bonne santé future, en particulier osseuse, du poulain. La poulinière reçoit 20 à 30% de granulé supplémentaire pendant cette période, et ce granulé est impérativement spécialisé et protéiné. Une fois le poulain sevré, il est nourri avec ce qu'il faut pour grandir, mais sans le booster trop ni surcharger son système digestif.

    -La vermifugation du poulain est fréquente (tous les deux mois). Mais je profite parfois d'une période où le poulain est bien en forme, après le sevrage, pour tirer la vermifugation en longueur (4 mois), afin de lui permettre aussi de se construire une immunité.

    -Le sevrage se fait idéalement vers 9 ou 10 mois, sauf si la mère ne peut pas l'assumer. Le sevrage tardif est très bénéfique pour l'équilibre mental et la socialisation, et favorise une bonne croissance solide. Un sevrage tardif évite des stéréotypies anxieuses, parfois très ennuyeuses, comme le pica.

    -L'éducation du poulain est modérée. On lui apprends à ne pas craindre l'homme et à supporter quelques contraintes nécéssaires, mais sans faire de dressage à cet âge. Quelques gestes de desensibilisation sont utiles pour l'avenir. J'aime particulièrement la méthode de Linda Tellington-Jones, récement actualisée et encore plus efficace(genre de massages stimulant diverses fonctions du corps).

    -Le poulain doit vivre en troupeau avec âges mélangés. Il ne finira sa socialisation que vers 4 ans. L'isoler, au pré ou au box, ou le faire vivre sans adultes conduira à en faire un caractériel ou un associal.

    -Le débourrage ne devrait pas se faire avant 4 ans, sauf en cas de caractère un peu trop affirmé. J'évite absolument la longe et les cercles à vive allure qui ruinent à coup sûr les jarrets. Même à 4 ans, un cheval n'est pas fini. Longer à deux ans est une pure abbération. Le saut avant 5 ans doit rester rare et ludique car il surcharge évidement les antérieurs par le poids et le choc à la reception. L'éducation d'un jeune cheval devrait commencer par des ballades calmes, en main puis monté. Il faut se souvenir qu'au début du siècle, où l'on connaissait si bien les chevaux, ont commençait à travailler en selle à 6 ans et celà était plein de bon sens.

    Il y a énormément de chevaux sur le marché qui ont eu une jeunesse à l'opposé directe de ces principes, et malgré toute leur beauté, toutes leurs qualités, même si ils ont un prix interessant ou un caractère sympa, je n'en voudrait absolument pas. J'ai trop connu de chevaux physiquement finis à 10 ans, voire avant. J'élève des chevaux de famille et de bonheur, je veux qu'ils aient une vie heureuse et une longue carrière sportive, et j'en prends les moyens. Une erreur de dressage se rattrape éventuellement, une erreur de gestion de la croissance est la condamnation du cheval.


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :