• automne 2011 049Pour calculer le pourcentage de sang Curly, c'est assez simple, mais il faut fixer son choix pour la génération à partir de laquelle on décide de compter.

    Sur un pedigree, il y a généralement 4 colones correspondant à 4 générations. Se souvenir que chaque colone est égale à 100% du cheval en question. (Cheval est égal à l'addition de ses 2 parents, ou l'addition de ses 4 grands-parents etc).

    Si je décide de compter le pourcentage à la 3eme génération, les grands-parents : je compte combien il y a de grands parents (bah 4, forcément !). Ils valent chacun un quart de notre cheval étudié, soit 25%. Je compte combien j'ai de Curly parmi eux. Si j'ai 4 curly sur 4 grands-parents, alors mon cheval est 100% curly à la 3eme génération (comme Brave Kumquat Desys). Si j'ai trois Curly sur 4 grands-parents, alors mon cheval est 3/4 curly, ou 25% x 3 = 75% Curly + une origine X non Curly pour 25% (Comme Wakanda, qui a une grand-mère poney).

    Si je compte à la cinquième génération, prenons Kumquat, sur 16 ancètres au total, 13 curly. on Calcule 13/16eme , ou alors 6,25% x 13, et on a donc 81,25% de Curly. 

    Si on s'était arrété à 4 générations, on aurait eu : 7/8 ou 12,5% x  7 = 87,5%

    Comme vous le voyez, le résultat est différent si on change de génération. Dans une race jeune comme le Curly, il est rare de trouver du 100% au delà de la génération 4.


    votre commentaire
  • Notre blog est toujours à l'affut des derniers potins ... Voici qu'en l'espace d'une semaine, quatre nouveaux curlies, dont trois en France, viennent d'être repertoriés !

    Ils sont tous issus de parents non frisés. On peut supposer que leur gène frisé soit de type recessif, mais ce gène de la frisure est si mystérieux qu'on ne peut en jurer. La mutation de gène dominant est encore plus rare que celle du recessif, mais pas impossible. On l'observe chez les chats frisés de race Laprem et Wirehair.

    La jument que j'ai pu observer le mieux a une fourrure vraiment similaire à celles de nos chevaux d'élevage Curly Américains, et ne ressemble pas aux recessifs connus, qui ont un poil plutot crépu.

    Wait and see, après discussion, la présidente de l'ICHO m'a assuré que le gène curly serait bientôt identifié et testable ! Mais à mon avis il y en a plusieurs. Comme l'ICHO, je ne pense pas qu'il soit raisonnable de mettre à la reproduction un cheval curly dont on ne sait pas si le gène est recessif ou dominant, ou qui est certainement recessif. Mieux vaut ne pas risquer d'introduire de gène recessif et le mélanger à des gènes dominants. On ne s'y retrouverait plus, et on ne sait pas si ce gène recessif est aussi sain que le dominant que l'on connait.

    Les nouveaux chevaux frisés sont :

    -une jument Comtoise plein papiers de trois ans, Utah. Sa propriétaire la croyait malade, et Elise Lehousse l'a rassurée en lui disant que sa jument était Curly, et en pleine forme ! L'ICHO confirme et procède à son enregistrement. Elle sera mise à la repro avec un étalon Comtois, on en saura donc plus quand ses poulains verront le jour.

    -Un yearling Quarter-horse aux USA couvert de bouclettes (il est à vendre !)

    -Deux frère et soeur Paint Horse PP né en France tout frisés. Top secret, les Ecuries de Quily auraient pu craquer pour la pouliche...


    1 commentaire
  • Depuis que j'ai accueilli Wakanda, j'ai découvert sous mes doigts une autre sorte de frisure.

    J'étais habituée à la frisure Damele / Warrior, frisure qui a l'état homozygote, provoque une chute de crins plus ou moins importante. On appelle ces curlies aux crins pauvres des extrèmes. A l'état normal hétérozygote, elle donne de belles anglaises et un poil aux boucles très douces, moelleuses et élastiques, plus ou moins serrées. Un peu comme de la laine de mouton.

    Par contre, la frisure Fox-Trotteur, dont Wakanda a hérité par ses deux grands-pères, rappelle celle du Fox... Terrier !. Beaucoup plus rèche et proche de la peau. Pas désagréable à toucher, fascinant même ! Sa frisure semble rester assez courte, et dois donc être bien chaude, puisque Wakanda ne juge pas utile de la faire pousser davantage. (Il faut dire que venant de Suède, elle ne craint pas nos modestes frimas français). La frisure Fox Trotteur ne provoque pas le phénomène "extrème" à l'état homozygote. Wakanda a des traits de curly homozygote (vous verriez la courbure de ses cils ! Ils font presque un cercle...Et la profusions des bouclettes...) mais elle ne perd nullement ses crins.

    Je sais que Wakanda n'a pas hérité du gène frisé Damele de sa grand-mère, car la frisure Damele + la frisure FoxTrotteur en paire donne de l'extrème, peut être un peu moins fortement exprimé que les extrèmes purs Damele, mais tout de même.

    D'où l'idée déjà exprimée ici qu'il y a deux gènes de la frisure...

    Il est ainsi facile (parfois) de déduire quelle sorte de frisure porte un mélange FoxTrotteur/ Damele. Allez, une colle ? Inoui de Jak par exemple. Mère Damele frisure normale, père mixé foxtrotteur avec une frisure non extrème et homozygote. Inoui n'étant pas extrème, il n'a donc reçu qu'un seul gène curly, forcément celui de son père frisé fox trotteur homozygote. Réponse du jeu : Inoui est hétérozygote curly et si on le mettait avec une jument fox trotteuse, on serait sûr de ne jamais avoir de bébé extrème. Maintenant à vous de trouver les déductions pour sa copine importée du Canada, Namaspamoos Marama de Jak. J'attends vos réponses !!

    Allez les petits canailloux, la récré est finie, je vous laisse sur cette photo de Kansas Dream, grand-père de Wakanda.


    votre commentaire
  • Laissez-moi vous présenter les oeuvres de Jenn...

    Elle réalise de délicieux objets et vètements à partir de laine de poil de cheval curly, éventuellement mélangée avec d'autres laines, naturelles ou teintes.

    Il faut absolument visiter son site. Elle propose ses oeuvres à la vente, et surtout, propose de réaliser tout ce que vous souhaitez à partir du poil de votre propre curly ! il suffit de le récolter et lui envoyer...

      http://doublejanddacres.com/fibre_sales

    Jenn habite en Colombie-Britannique et il faut lui écrire en anglais. Elle élève également de beaux poneys curly.


    votre commentaire
  •  

    Tricot, crochet ou feutre... le Curly est une nouvelle fois un cheval polyvalent !

    Le poil de curly est recherché, non seulement par les allergiques qui sont heureux de le tolérer si bien, mais aussi par les artistes ! Le poil ressemble à du mohair, il est très chaud, doux, hypoallergénique, et peut être tricoté aux aiguilles ou au crochet.

     Chaque année on peut récolter sur le cheval curly énormément de poils issus de la mue de printemps. Pour peu que l’hiver ait été assez rude pour favoriser une bonne pousse en longueur (8 à 10 cm), ce poil pourra être tricoté.

    Outre-Atlantique, les éleveurs envoient les poils à l’association de sauvetage de curlies Curly Rescue, et ils sont revendus une fois travaillés, au profit des chevaux. 

    FEUTRE :

     Avec du poil de curly moyennement long, on peut faire du feutre (un chapeau ou une yourte, selon la taille de votre troupeau)

    Faire chauffer de l’eau et mettre les poils dans la bassine avec un morceau de savon. Etaler un grand morceau de papier bulle Prendre la laine en mèche et étaler dessus de fines couches de laine épluchées à la main les unes à coté des autres. Etaler une autre couche de mèche mais dans l’autre sens. Continuer l’opération jusqu’à obtenir une épaisseur douillette (plus elle sera épaisse plus le feutre sera solide). Imbiber votre plaque de laine avec l’eau chaude savonneuse Placer sur votre travail, soit une autre couche de papier bulle soit une grille de moustiquaire fine et souple. Frotter délicatement la surface avec les mains pour emmêler les fibres, retourner le tissu et frotter encore. Retirer votre moustiquaire ou votre papier bulle une fois que votre laine commence à se solidifier. Une fois que le tissu est bien solidifié, vous pouvez enrouler votre travail dans la serviette (cela forme un boudin). Faite rouler se boudin d’un bout à l’autre de votre plan de travail en appuyant bien fort, Cette opération est recommencée plusieurs fois en changeant le sens de votre tissu (vous pouvez le retourner ou le changer de position). Plus vous frotterez plus votre étoffe sera solide.

    LAINE :

     Avec du poil suffisament long, à vous les joies du tricot ! Suivez ce lien qui vous conduira au club de tricot de l'ICHO, avec quelques photos d' oeuvres tricotées en laine curly et vidéos !!   http://www.angelfire.com/bc/curlyfib/index.html

    Le poil doit être lavé plusieurs fois au shamppoing doux, puis séché rapidement au radiateur.

    Pour le cardage on utilise une large planche de bois munie de griffes fines type petits clous et peigner les poils sur la longueur de la planche. On peut ensuite mélanger d’autres laines pour allonger les fibres, si nécessaire ou souhaité. Le mohair, l’alpaga, et même la soie et le poil de lapin font merveille. C’est à ce moment aussi qu’on peut utiliser des teintures. Le fillage ensuite demande un rouet et une bonne technique. Vous pouvez toujours vous y essayer, ou plus raisonnablement amener votre laine à une filleuse. Les dames qui ont quelques chèvres ou quelques lapins angoras et qui travaillent et filent leur laine ne sont pas si rares, cherchez bien… Une fois votre échevau réalisé, à vous d’exprimer votre sens artistique , tricotez bien, n’oubliez pas que la laine de curly est ultra chaude pour votre hiver… et surtout tenez nous au courant !

     


    votre commentaire
  • Very First Kiwi est bien une jument curly, qui a des caractéristiques de la race, mais quasiment pas de boucles.

    Un Curly sans curls arrive théoriquement dans  25% des cas losque les deux parents sont curly hétérozygotes. L'hypoallergénie est très souvent conservée, surtout quand le poil est bunny fur (duveteux) comme celui de Kiwi, et que le poulain est issu de deux parents curly. On dit aussi smooth coat.

    Sur le forum de l'Icho, il y a eu plusieurs témoignages d'éleveurs qui ont croisé des curly smooth avec des chevaux à poils normaux et qui ont eu néanmoins des poulains frisés. C'est curieux... peut être que le curly smooth est bien porteur du gène curly, mais très peu exprimé, ou bien c'est encore un mystère génétique supplémentaire...

    Certains allergiques préfèrent même les Curlies smooth. Il parait aussi que c'est le poil bunny fur qui se prète le mieux au tricot (bientôt un article sur le poil de curly tricoté, promis !).

    Pour ma part, je ne deteste pas, ça change !


    votre commentaire
  • Les chevaux Curly peu ou pas frisés sont appelés Smooth. Ils sont hypoallergéniques (seuls les straights ne sont pas à coup sûr hypoallergéniques). Ils ont maintenant leur propre association. (En anglais)

    http://www.smoothcoatcurlys.com/

    Photo d'une curly pas du tout smooth, Blueberry


    votre commentaire
  • Un peu de sérieux aujourd'hui. Les gènes. Je ne suis pas une scientifique, mais à force, les idées viennent et quelques expériences me donnent des pistes.

    Je suis, de prime, quasiment convaincue maintenant que le gène frisé et le gène hypoallergénique sont deux choses différentes. Ceci suite à de passionantes discussions entre éleveurs, qui montrent que des chevaux non frisés sont très bien hypoallergèniques, tandis que ô, tabou, hé bien oui, certains chevaux tout frisés ne sont pas (très) hypoallergéniques... J'en ai aussi eu la preuve par l'exemple avec des allergiques et certaines lignées de chevaux. Cependant, très souvent, ces deux gènes vont ensemble, ce qui serait une preuve de plus qu'il y a une vrai race au départ du Curly... Encore mystèrieux.

    Seconde illumination : Nous avons étudié la frisure chez le rat avec les enfants (grâce à un prolifique élevage autrement plus rapide que celui des chevaux lol), et j'ai revu nos trouvailles à la lumières d'interrogations d'éleveurs de l'ICHO sur le fait que certains curlies perdent leurs crins et pas d'autres. Et aussi à la lumière de mes recherches historiques. La comparaison du rat frisé avec le cheval Curly fonctionne très très bien...

    Il y a chez le rat des gènes recessifs frisés. Comme chez le cheval. On ne s'en occuppe pas ici, puisque nous parlons de chevaux de gène dominant.

    En réalité, chez le rat, il y a deux gènes frisés dominants : le gène rex, et le gène curly (et même trois mais on va simplifier). Si votre rat est porteur de deux gènes rex,, homozygote rex, alors il est à moitié chauve, exactement comme le cheval frisé extrème. Si votre rat est rex ou curly héterozygote, il est frisé normalement. Je continue ? Ok, donc si vous avez un rat qui a les gènes rex ET curly ensemble, alors il est homozygote pour la frisure. Mais il ne perd pas ses poils, puisque seule une paire identique Rex - Rex amène la perte de poils. Et il peut passer son gène rex OU son gène Curly.

    Possibilité bien séduisante quand on a lu mes articles historiques précédents, qui expliquaient qu'il y avait peut être deux origines différentes aux chevaux frisés, l'une sino-russe et l'autre espagnole. Le cheval frisé espagnol serait (au hasard) de gène "Rex" et le Russe serait de gène "Curly". L'un perd ses crins, l'autre pas. L'extrème est le rex - rex... Comme le disaient les éleveurs de l'ICHO, c'est l'élevage qui créé un "surnombre" de chevaux extrèmes qu'il n'y avait pas autrefois. ça se comprendrait bien si cet élevage forçait les rex-rex à se rencontrer plus fréquement (appauvrissement génétique normal pour une race rare comme le curly)

    Autre point pas mal mais déjà soupçonné ici: le gène rex se comporte en gène dominant partiel. Ce qui explique toutes les variétés de frisures. Certains chevaux sont frisés à 20%, d'autres à 70%, parce que les gènes frisés ne dominent pas totalement et leur expression varie alors..........

     Vous avez été sage alors je vous ai mis une image : elle bouge bien ma mémère Sassy quand elle veut...

     


    votre commentaire
  • Suite à une lecture bien passionnante dont je vous ferai part plus tard, j'ai fait une petite recherche qui s'avère très utile. Sans doute la chose a déjà été montrée par l'ICHO (je vais fouiner), mais c'est nouveau pour moi.

    Voilà. Il y a deux sortes d'animaux frisés en réalité.

    -Ceux qui ont du duvet plus ou moins developpé (bourre, sous-poil), et pas ou peu de poil de jarre (poil long de couverture). Exemple le mouton, la chèvre Angora, le caniche... Ce duvet est extrèmement fin, et donc il frise. Beaucoup de mammifères ont à la fois du duvet et du poil de jarre, qui coexistent dans un même follicule pileux. Ainsi le chat et le chien. Le duvet sert à avoir chaud, et on peut le tricoter s'il est très long et fourni comme chez le mouton. Il y a aussi des races qui sont frisées par accident. Le chat Rex Devon est un chat qui a un gène recessif accidentel qui a fait disparaitre son poil de jarre, et du coup il ne lui reste plus sur le dos que son duvet, qui frise. Comme ce n'est pas normal, qu'il n'est pas prévu pour ça et qu'il lui manque la moitié des poils, le manteau de ce chat est très fin.

    -Chez le cheval, il n'existe qu'une sorte de poil, le poil de jarre. Il n'y a qu'un seul poil dans son follicule pileux. Le cheval n'a pas de duvet. Il frise donc pour une autre raison. La me^me raison qui fait friser les cheveux crépus. C'est à dire que le follicule pileux, le sac qui est à la naissance du poil (ou du cheveu), n'a pas la même forme dans ce cas. Le follicule pileux d'un cheveu rond (lisse) est rond et droit. Le follicule pileux d'un cheveu crépu est ovale et allongé sous le derme. Le cheveu qui en sort est plat et déjà incurvé à la base, donc il frise. Le cheval Curly a donc un follicule pileux d'une forme différente.

    Le cheval curly n'est pas laineux comme on le dit souvent, mais crépu. Le cheval Curly frise parce que son poil est plat, et non parce que son poil est fin.


    votre commentaire
  • Les chveaux Curly ont des crins frisés fins et plutôt fragiles. Au moindre grattage, les crins sont abimés...

    Voici un lien avec vidéo en américain pour savoir comment éviter ce problème

    http://curlyhorsecountry.com/curlymanecare.htm

    En résumé, il faut éviter que les Curlies se grattent. Comme leur crinière est chaude et épaisse en hiver, celà favorise les bactéries et champignons de peau quand le climat se réchauffe au printemps. Et ils ont alors une furieuse envie de se gratter. Il faut donc nettoyer la base de la crinière dès qu'il fait beau avec un anti-fongique anti-bactérien doux. Par exemple de l'huile d'arbre à thé dans la gamme des produits naturels, ou simplement de la bétadine diluée. Une fois la peau bien assianie, ils sont beaucoup moins démangés. Si vous avez des moustiques, mettez aussi un anti-insectes repulsif régulièrement...

    Ensuite, les crins frisés, comme les cheveux de la même nature, sont cassants et secs sur la longueur. Il convient alors de les huiler et les nourrir avec de bons produits, huile de cacao, d'amande douce, d'argan ou même d'olive (mais elle rancit). Une opération qui facilite le démélage aussi.

    Le démélage ne se fait jamais à la brosse (qui crèpe, défrise et casse les crins), mais aux doigts. N'utilisez pas non plus de produits démélants classiques, surtout s'ils sont à base de silicone.


    votre commentaire
  • Il y a beaucoup de similitudes entre le Curly américain et l'Appaloosa...

    -Ils sont avant tout américains !! Leur "pré"-histoire est mystérieuse et on ne connait pas bien leur origine ancienne, qui peut être aussi bien sino-russe qu'européenne. Les deux races ont été élevées en premier lieu par les amérindiens, qui les selectionnaient et les vénéraient. Ils ont ensuite été récupérés par les ranchers, et les pedigrees n'ont pas été transcrits sur papiers et registres avant la fin du siècle. Curlies et Appaloosas ont des fondateurs de race appelés chevaux Fondation.

    -Ils peuvent, dans certains cas, perdre leurs crins ou les avoir très pauvres. Comme d'autres éleveurs avant moi, je soupçonne un gène commun qui commanderait la perte des crins dans ces deux races, ce qui peut expliquer que certains Curlies, pourtant heterozygotes, sont extrèmes (presque pas de crins, queue de rat), alors que d'autres, pourtant homozygotes, ont des crins abondants. Les indiens aimaient bien les chevaux sans trop de queue car ils ne risquaient pas de se prendre dans les épines.

    -On peut comparer facilement frisure et taches. De la même façon, un cheval peut porter son gène très discrètement ou très visiblement, et les supposés homozygotes ne sont pas les plus jolis (few spot appaloosa /// extrème curly), tandis que les solides (pour la couleur) ou les straights (pour les boucles) sont "non-caractéristiques".

    -Enfin leur caractère est, je trouve, assez similaire, soit des chevaux calmes et gentils. Les deux races, si elles ne sont pas trop retrempées de Quarter-horse, sont polyvalentes en western et classique, et bonnes en endurance, dressage et saut...

    Petite actualisation du 20/02/09 pour les puristes, grâce à Penny :

    La lignée de Yellow Hornet descendrait directement, côté maternel, des chevaux fondation de la Palouse, soit la lignée appaloosa de Chief Joseph (la souche native indienne et qui a les crins maigres, l'autre souche plus western étant celle de Colorado Ranger, d'après Ron Gale). La lignée de Chief Joseph fût protégée, dans son berceau de race, par un indien Nez-Percé nommé Sam Fisher.

    La mère de Yellow Hornet s'appellait BLOSSOM et avait été achetée par Joe Mead pour son élevage. La mère de Blossom était une jument de l'élevage de Sam Fisher, et son père, étalon de Joe, était Walpinit. Cet étalon venait directement de la lignée Chief Joseph développée au Canada. Ainsi, Joe possédait avec Blossom une jument réunissant deux lignées anciennes de chevaux Appaloosa. Blossom faisait le Single-foot (une allure spéciale). Et elle était frisée.

    http://www.curlyhorses.info/DisplayAddedHorse.asp?ID=170

    Joe Mead ramena cette jument de la région du Lac Aishihik en Alaska, accompagnée d'une autre jument nommée Quilcène. Quilcène est la mère de notre bon vieux Dostsy. http://www.curlyhorses.info/DisplayAddedHorse.asp?ID=1948


    votre commentaire
  • Le gène recessif  curly chez l'Arabe (sans doute sans rapports avec le Curly américain)

    Vraissemblablement, la race Arabe n'a quasi rien à voir avec le Curly Americain. Bien que le Curly américain ait eu des apports de sang crabbet , ces chevaux étaient de poil tout à fait plat, et il n'y a aucun arabe de souche crabbet connu qui soit frisé. Le Curly américain possède un gène frisé dominant. Tandis que de très rares arabes (ainsi que quelques autres races) ont une robe frisée qui vient d'un gène recessif.

    Le gène recessif existe. Je ne pense pas qu'il fonctionne vraiment comme un gène simple recessif . Car croiser des chevaux frisés recessifs ne donne pas systématiquement des poulains frisés, ou très peu (alors que recessif x recessif devrait donner du curly à 100%), et les poulains d'un couple aux poils plats ayant déjà donné naissance à un curly recessif par hasard devraient être frisés à au moins 25% de chance, ce qui n'est pas le cas. Donc ce gène recessif frisé ne doit pas fonctionner de façon simple. A moins que la frisure soit si peu recherchée qu'elle soit passée sous silence ?

    Par contre, certaines lignées donnent plus souvent des chevaux arabes frisés que d'autres. Les éleveurs d'Arabes detestent parler de leurs poulains frisés, ils associent cette particularité à un défaut génétique. De fait, autant le Curly Américain de gène dominant transmet parfaitement sainement et classiquement la frisure à n'importe quel poulain, croisé avec une autre race par exemple, autant le Curly arabe recessif n'apparait souvent qu'après une longue consanguinité (fréquente chez l'arabe).

    On peut voir une collection de chevaux arabes curly recessifs sur ce site

    http://www.gelocktearaber.de.vu/

    En France, l'élevage Agathé Arabians, dans le Sud-ouest, a utilisé une jument pure arabe "à la crinière crépue", sans aucun doute une arabe recessive curly

    http://www.agathearabians.com/pages%20juments/shamjiraya2.htm

    Les arabes recessifs curly sont davantages présents dans les lignées espagnoles et pourraient être porteurs les étalons Garbo, Zancudo, Galeon, Cala d'Or, Congo...


    votre commentaire
  • Hypothèses sur le pourquoi de la frisure chez le Curly

    Pour connaitre les différents types de frisure du cheval Curly, lire et cliquer

    http://www.lecurly.com/so.html

    Je pense que plus de 95% des Curlies d'élevage, dits de race Bashkir Curly ou North American Curly horse sont assurément de gène dominant, et sans doute la quasi totalité des Curlies de parents sauvages type mustang... DONC tous les articles et notes parlant de Curly recessif ne représentent qu'une infime minorité.

    Il ne serait pas étonnant qu'il existe deux types distincts de curlies, la race de gène dominant et les autres races recessives, sans rapports évidents. (Dire que le gène recessif mutant serait devenu dominant parait scientifiquement bizarre, et on se demande pourquoi cette soi-disant mutation n'aurait eu lieu qu'aux US et pas dans les autres troupeaux sauvages connus dans le monde).

    Par contre un gène dominant très discret chez un reproducteur (curly minimal) peut donner naissance à une frisure abondante chez son poulain. (Tout comme une jument qui a juste une toute petite tache appaloosa peut avoir un poulain léopard)


    Il en est de même chez les chats frisés : le Wirehair est une race de gène dominant, le Devon rex est une mutation de gène recessif. Ces races sont totalement différentes, le Whirehair est un chat très lourd, épais, à petites oreilles, et c'est vraiment l'opposé du Rex.

    Chats ou chevaux, il faut mieux éviter de croiser les curly dominants et les récessifs, au moins pour cette raison qu'ils ne sont pas de la même race. Et aussi pour celle que si l'on introduit un gène recessif, on ne saura plus bien le tracer car il est non visible, pas exprimé quand présent en un seul exemplaire, et possiblement masqué aussi par une frisure dominante, ou bien confondu avec.

    Des gènes frisés : oui mais combien ??? Seulement deux ou davantage ?


     Nous avons élevé des rats frisés avec les enfants, et nous avons ainsi découvert plein de choses ! Qu'il y avait cinq types de frisure et cinq gènes différent du poil frisé chez le rat ! Le Fuzzy, le Rex, le Curly, le Kinky, le Shaggy...

    http://www.nerolie.net/ratlala/lerat/articles/genes.htm

    Les rats porteurs du double gène dominant Rex ou Curly sont parfois privés plus ou moins de poils, semblables aux Curlies dits extrèmes, (voire "Balds" ?). On peut en conclure que c'est une confirmation du fait que les curlies extrèmes (qui ont très peu de crins) soient homozygotes pour les boucles (double gène dominant).

    Et que c'est en mélangeant certains gènes dominants avec certains gènes recessifs frisés que l'on obtenait des animaux sans poils, un peu par hasard. Peut être que le mot bald conviendrait mieux ici ? Car la plupart des chevaux curly extrèmes manquent de crins mais ne manquent pas de poil, alors que les curly balds, très très rares, ont des plaques entières sans poils. PHOTO ci dessus.

    Pour l'anecdote : D'autres nus proviennent d'autres gènes (quel rapport avec les boucles ?). Ainsi, on retrouve des chevaux intégralement nus chez l'Akal-Téké, par gènes recessifs, qui, sans doute, sont différents de nos gènes frisés connus actuellement. (On ne connait pas d'Akal Téké frisé). Par contre, il y a aussi une photo de Percheron intégralement nu et on observe fréquement des Percherons recessifs frisés aussi.

    http://www.ultimatehorsesite.com/info/hairless/hairlesshorsephotos.html

    Le gène de la frisure dominant parait à l'opposé de cette nudité recessive : il donne un poil très chaud qui protège le cheval du froid. Les curlies sont bâtis pour le froid et ont aussi par exemple beaucoup de graisse isolante sous la peau. Alors que le pauvre cheval nu, bien souvent, meurt de froid...

    Le Fox Trotter Curly ou le troisième type...

    Il reste tout de même un mystère... Les Missouri Fox-Trotters (MFT) Curly, qui, sont déjà "étranges" parce qu'ils appartiennent à deux races en même temps sans que ce soit un accident recessif.

    Les MFT curly ont une frisure qui se comporte en gène dominant,. Pourtant, il y a des fox-trotters curly recessifs qui naissent aussi de temps en temps... Alors quel rapport entre eux ??? Les deux sortes de gènes ensembles chez le Fox Trotter ? C'est curieux.... mais comme la frisure du Fox-Trotter est différente, par exemple le Curly fox Trotter homozygote ne perd pas ses crins et il a des frisettes "micro-curls" (pas les boucles habituelles des mustangs curlies), on peut imaginer qu'il s'agit d'un troisième type de frisure ? Il est également troublant de noter que beaucoup de curlies, même venus de l'état sauvage, sont gaited... Chez Zion's Gait Curlies (US), on élève des curlies MFT et on pense vraiment que seul le gène dominant est celui du Curly, le gène recessif étant un accident génétique, qui s'est produit par hasard au sein d'une même race. Tout ça ne nous explique pas pourquoi la frisure du Fox Trotter est différente du Curly Damele habituel... Donc le doute plane toujours, mais allez vite sur son site lire ce qu'ils en disent et flânez-y, les chevaux sont splendides !

    http://www.zgcurlies.com/menu/aboutcurlies/index.html

    La véterinaire et eleveur Andrea Shaap pense qu'il s'agirait en effet d'un troisième type de frisure (ou une variante), qui serait dominant incomplet. Il me semble que le gène crème puisse avoir de semblable variantes dans certains cas. Celà serait une bonne réponse pour le MFT : certains auraient des gènes dominants incomplets et non pas recessifs. Un gène qui donne une frisure chez les produits, qui est dominant, mais qui n'est exprimé que très discrètement ou en mélange d'autre sorte de poil chez les parents car il 'narrive pas à dominer complètement un autre gène "poilu" dans certains cas...

    Le syndrome de Cushing

    Il faut que je termine en parlant d'une maladie appelée Cushing, ou hirsutisme. Elle ne touche que les chevaux âgés souffrant d'un soucis de métabolisme. Leur poil ne mue plus, il est très long et parfois un peu frisé Il arrive que des personnes (non averties et non experimentées) croient voir alors un cheval curly ! Mais il est bien facile de faire la différence : le cheval atteint du syndrome de Cushing est d'aspect maladif, et surtout, les crins ne frisent pas mais seulement les poils ! Si votre vétérinaire n'a jamais vu de vrai Curly, surtout en hiver, prévenez le car il pourrait bien déduire que votre Curly est malade !

    http://www.equeduc.com/pdf/cp196p56a57.pdf

    NOTES pour mémoire : autres races de chevaux avec des frisures dominantes ou suspectés tels.... Lokaï (Tadjikistan). Abtenauer et Noriker (Autriche).  Ancien cheval de Norvège. Ancien cheval Tartare. Sulphur Mustang (et autres mustangs) . Ancien Pichay du Paraguay. Et Baudet du Poitou !!!!!

    Et frisures recessives : arabe, MFT, Quarter horse, Appaloosa, Morgan, Paso fino.

    NOTES BIS : super cours de génétique pour les nuls :

    http://www.ailuropus-mainecoon.com/genetique/dominant_recessif.html

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique