• En parallèle avec l'Appaloosa...

    Il y a beaucoup de similitudes entre le Curly américain et l'Appaloosa...

    -Ils sont avant tout américains !! Leur "pré"-histoire est mystérieuse et on ne connait pas bien leur origine ancienne, qui peut être aussi bien sino-russe qu'européenne. Les deux races ont été élevées en premier lieu par les amérindiens, qui les selectionnaient et les vénéraient. Ils ont ensuite été récupérés par les ranchers, et les pedigrees n'ont pas été transcrits sur papiers et registres avant la fin du siècle. Curlies et Appaloosas ont des fondateurs de race appelés chevaux Fondation.

    -Ils peuvent, dans certains cas, perdre leurs crins ou les avoir très pauvres. Comme d'autres éleveurs avant moi, je soupçonne un gène commun qui commanderait la perte des crins dans ces deux races, ce qui peut expliquer que certains Curlies, pourtant heterozygotes, sont extrèmes (presque pas de crins, queue de rat), alors que d'autres, pourtant homozygotes, ont des crins abondants. Les indiens aimaient bien les chevaux sans trop de queue car ils ne risquaient pas de se prendre dans les épines.

    -On peut comparer facilement frisure et taches. De la même façon, un cheval peut porter son gène très discrètement ou très visiblement, et les supposés homozygotes ne sont pas les plus jolis (few spot appaloosa /// extrème curly), tandis que les solides (pour la couleur) ou les straights (pour les boucles) sont "non-caractéristiques".

    -Enfin leur caractère est, je trouve, assez similaire, soit des chevaux calmes et gentils. Les deux races, si elles ne sont pas trop retrempées de Quarter-horse, sont polyvalentes en western et classique, et bonnes en endurance, dressage et saut...

    Petite actualisation du 20/02/09 pour les puristes, grâce à Penny :

    La lignée de Yellow Hornet descendrait directement, côté maternel, des chevaux fondation de la Palouse, soit la lignée appaloosa de Chief Joseph (la souche native indienne et qui a les crins maigres, l'autre souche plus western étant celle de Colorado Ranger, d'après Ron Gale). La lignée de Chief Joseph fût protégée, dans son berceau de race, par un indien Nez-Percé nommé Sam Fisher.

    La mère de Yellow Hornet s'appellait BLOSSOM et avait été achetée par Joe Mead pour son élevage. La mère de Blossom était une jument de l'élevage de Sam Fisher, et son père, étalon de Joe, était Walpinit. Cet étalon venait directement de la lignée Chief Joseph développée au Canada. Ainsi, Joe possédait avec Blossom une jument réunissant deux lignées anciennes de chevaux Appaloosa. Blossom faisait le Single-foot (une allure spéciale). Et elle était frisée.

    http://www.curlyhorses.info/DisplayAddedHorse.asp?ID=170

    Joe Mead ramena cette jument de la région du Lac Aishihik en Alaska, accompagnée d'une autre jument nommée Quilcène. Quilcène est la mère de notre bon vieux Dostsy. http://www.curlyhorses.info/DisplayAddedHorse.asp?ID=1948


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :