• Deux types et deux sources de la race ?

    Après avoir traduit The Curly horse in America, Myth and mystery de Shan Thomas, j'ai compris une suggestion de l'auteur qui est loin d'être ininteressante sur les origines du cheval Curly américain.

    Les origines du Curly sont peut être aussi obscures et mystérieuses parce qu' il y aurait non une mais deux sources retraçables (soit des races différentes de chevaux frisés... liées entre-elles par le passé, nul ne peut l'affirmer, et dans des temps si éloignés que celà fait perdre tout intéret génétique à la chose...).

    C'est plausible quand on admet qu'il y a deux modèles très différents et rémanants de chevaux curly en Amérique.

    L'avantage de cette hypothèse est qu'elle n'entre en contradiction avec aucune théorie des origines Curly, qu'elle soit préhistorique, pré-espagnole, russe ou autre. Sur les liens profonds entre les deux types dont on va parler, le champ d'investigation reste ouvert, et ce champ d'investigations est pour nous sans intéret, car trop éloigné dans le temps pour en tirer un modèle standard de cheval curly ou autre...

    La souche russe, c'est à dire les chevaux qui descendent des Lokaïs de Tom Dixon, que celui ci avait importé du nord de l'Inde (Passe de Kiber). Ces chevaux ont le type mongol. Tête épaisse, encolure courte, endurance, résistance, petite taille, chataigne absentes, oeil en amande, crinière assez pauvre mais présente, etc. Ces chevaux viennent du centre du Nevada et se sont dispersés alentours. C'est justement là que la famille Damele a créé son élevage un siècle plus tard après le lacher des Lokaïs dans les plaines sauvages par Dixon.

    La souche espagnole. Des chevaux genets, Barbes sans doute, importés par les Conquistadors, arborant un poil frisé dominant, auraient fait souche en Amérique du Sud. Ces Criollos particuliers, tout a fait bien connus par les amateurs de la raceCriollo, sont appellés Criollos crespos. Ils ont une tête assez forte et busquée ou droite, une encolure baroque, une croupe en pupitre, et très souvent une frisure extrème, même si hétérozygotes. Il est très probable qu'ils se soient répandus en Amérique du Nord également, sans doute dans le sud et le centre du pays. Le cheval crépu de Barnum est typique, ainsi que bien d'autres. (cf histoire citée sur le blog).

    Joker !!! Troisième type de frisure possible, qui semble correspondre à un modèle également Spanish : le cheval indien et le gaited, qui ont un corps frisé et des crins presque plats dans certain cas (hétérozygotes ?) ou crin frisé mais abondant ( pas extrème) dans les cas homozygotes... Interférence d'un autre gène, ou origine séparée ???

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :